7 CONSEILS POUR AMÉLIORER VOTRE BIEN-ÊTRE

7 CONSEILS POUR AMÉLIORER VOTRE BIEN-ÊTRE

Alors que les nuits s’allongent et que les températures baissent, il est parfois tentant de disparaître sous la couette en hibernation. La plupart d’entre nous sont enjoués et occupés par la joie festive des célébrations de Noël et du Nouvel An. Mais en janvier, il est courant que beaucoup d’entre nous connaissent une crise. Bien que se sentir moins énergique soit courant pendant les mois les plus froids et les plus sombres, vous pouvez toujours vous assurer de prendre soin de vous. Nous avons rassemblé 7 conseils pour améliorer votre bien-être cet hiver et vous donner le temps de bien vous ressourcer.

COMMENT LE BIEN-ÊTRE EST-IL DÉFINI ?

Le bien-être est un terme générique utilisé pour décrire un état de contenu. La façon dont nous choisissons d’interpréter ce qui constitue notre propre bien-être est personnelle à chacun de nous et dépend également de notre environnement social et culturel. Il existe de multiples facteurs sociaux, matériels, physiques et émotionnels qui contribuent au bien-être. Voici quelques exemples de ces facteurs :

Un régime nutritif

Un réseau de relations positives et significatives

Dormir suffisamment

Avoir une carrière épanouissante

Profiter d’activités stimulantes

Être en bonne forme physique

Avoir une maison confortable et sûre

QU’EST-CE QUI PEUT AFFECTER NÉGATIVEMENT NOTRE BIEN-ÊTRE EN HIVER ?

Pour certains d’entre nous, notre santé mentale peut se dégrader pendant les mois d’hiver. Des heures de clarté plus courtes, moins de temps à l’extérieur et un isolement social accru sont tous des facteurs contributifs. La plupart des adultes dorment en moyenne 2 heures de plus par nuit une fois que les jours raccourcissent. C’est parce qu’une exposition moindre à la lumière influence notre rythme circadien. À la tombée de la nuit, notre cerveau nous invite à dormir en libérant une hormone appelée mélatonine. Ignorer ces signaux et poursuivre nos vies et nos emplois occupés peut rendre certains d’entre nous perpétuellement fatigués et groggy pendant l’hiver. Certaines personnes souffrent en fait du trouble affectif saisonnier (TAS), une forme de dépression déclenchée par des schémas saisonniers.

Bien que ce ne soit pas le cas pour tout le monde, consacrer un peu plus de temps aux soins personnels pendant l’hiver n’est pas une mauvaise chose. Vous pouvez subvenir à vos besoins en élaborant un plan d’action pour le bien-être hivernal ou essayer d’apporter quelques petits changements et voir si vous ressentez des différences positives.

Découvrez nos 7 astuces bien-être hivernales :

1. CONTINUEZ À BOUGER

Beaucoup d’entre nous travailleront à domicile cet hiver et cela peut signifier que certains jours, nous sortons à peine de la maison. Que vous soyez à la maison ou au bureau, essayez de planifier votre semaine à l’avance et prévoyez un espace pour le mouvement. Le NHS recommande aux adultes de faire un peu plus de 2 heures d’exercice modéré par semaine afin de profiter de nombreux avantages pour la santé. L’exercice ne fait pas que garder notre corps en forme, mais stimule les endorphines (hormones du bonheur) et réduit nos risques de développer toute une liste de maladies. Vous n’êtes pas obligé de planifier quelque chose tous les jours, et nous vous suggérons de garder votre exercice varié pour le garder intéressant. Vous pouvez essayer de détendre vos soirées avec un cours de yoga ou d’avoir un bon vieux boogie dans votre salon. Faites régulièrement des pauses écran si vous travaillez sur un ordinateur et utilisez les escaliers de votre immeuble plutôt que l’ascenseur pour garder ce step-o-mètre heureux !

2. GARDEZ L’HYDRATATION

Il est parfois trop tentant de se faire une autre boisson chaude quand il fait froid dehors, mais attention à ne pas négliger votre bouteille d’eau cet hiver. L’eau représente plus des deux tiers de notre corps et est vitale pour hydrater nos organes et éliminer les toxines. Par temps froid, notre sensation de soif diminue et cela peut nous amener à nous substituer à des boissons chaudes et sucrées. Ces lattes de pain d’épice moka-choca à la cannelle sont sûrement délicieux, mais ils peuvent avoir une teneur en sucre et en caféine effrayante. L’augmentation de notre consommation de caféine peut perturber notre rythme de sommeil et conduit également à la nervosité. Des doses élevées de sucre peuvent en fait réduire notre niveau d’énergie. Réduire notre consommation d’eau nous fait basculer en mode déshydratation, ce qui peut entraîner de la fatigue, des maux de tête et une perte de concentration.

3. TROUVEZ UN OUTIL CRÉATIF

Plus de temps passé seul à la maison offre l’occasion idéale de s’adonner à un nouveau passe-temps. Apprendre un nouveau métier ou une nouvelle compétence peut vraiment renforcer la confiance en soi et susciter un sentiment d’accomplissement. De nos jours, il y a tellement de communautés en ligne que vous pouvez même vous connecter avec d’autres personnes qui partagent vos passions. Vous exprimer de manière créative peut vraiment vous mettre en valeur cet hiver. Vous pouvez essayer la peinture, essayer de cuisiner de nouvelles recettes, faire fermenter des aliments ou lancer un projet d’art et d’artisanat. Vous ne savez jamais que vous pourriez vraiment trouver votre vocation. Pour les chefs d’entreprise, n’oubliez pas que vos activités de bien-être peuvent même conduire à la naissance d’une nouvelle petite entreprise !

4. RESTEZ CONNECTÉ

Aussi grands que puissent être les temps d’arrêt, nous sommes des animaux sociaux après tout. Il peut sembler trop froid pour rester dehors longtemps, et certains d’entre nous peuvent toujours vouloir éviter les grandes foules. Mais voir ou parler à un ami ou à un proche peut être un véritable coup de pouce réconfortant cet hiver. Depuis le début de la pandémie, certains d’entre nous se sont adaptés pour passer beaucoup plus de temps seuls. Chérir ce temps seul est merveilleux, et il y a vraiment quelque chose à dire pour ne pas remplir ce journal. Mais planifier des rendez-vous dont nous savons qu’ils seront nourrissants et sains peut nous remonter le moral et nous donner quelque chose à espérer. Si vous n’aimez pas le face-à-face, les appels téléphoniques ou les rencontres peuvent être tout aussi amusants que la vraie chose. Que diriez-vous d’essayer d’organiser un quiz de Noël virtuel pour garder les choses intéressantes, ou de créer un club de lecture virtuel avec des amis de loin ?

5. PROFITEZ DE LA LUMIÈRE NATURELLE

La lumière du soleil est essentielle pour rester heureux et en bonne santé et est essentielle à la synthèse de la vitamine D. La vitamine D aide notre corps à absorber différents minéraux de notre alimentation, et un manque de vitamine D peut entraîner un affaiblissement des os, des dents et des muscles. Une carence en vitamine D peut également provoquer des maux de tête et une mauvaise humeur et augmenter la fatigue.

Le soleil peut être difficile à trouver pendant l’hiver, surtout si vous êtes debout quand il fait encore noir et que vous êtes au bureau toute la journée. Mais vous pouvez apporter de petits changements pour maximiser votre exposition à la lumière. Assurez-vous de prendre soin de votre bien-être au travail et sortez à l’heure du déjeuner, même si vous n’avez pas oublié votre déjeuner ! Les experts disent que seulement 15 minutes d’exposition au soleil par jour sont suffisantes pour maintenir des niveaux sains de vitamine D, et l’exercice supplémentaire vous fera également le bien du monde.

6. RÉDUIRE L’ALIMENTATION

L’attrait des fêtes de Noël peut certainement être un moment fort de l’hiver pour certains d’entre nous. La saison des fêtes n’est peut-être pas du tout le bon moment pour aller au tee-total, mais il n’est pas non plus nécessaire que vous arrêtiez complètement de boire. Essayez simplement d’adopter une approche plus consciente de votre consommation d’alcool et voyez quelle différence cela peut faire.

L’alcool est un dépresseur, ce qui signifie qu’il ralentit votre réflexion et vos réactions et altère essentiellement votre fonction cognitive. Il déshydrate votre corps et votre peau, vous laissant une sensation et une apparence délavée le lendemain. L’alcool affecte les niveaux de sérotonine (également une hormone du bonheur) dans votre cerveau et aggrave ainsi les sentiments d’anxiété et de dépression. Boire a également un impact sur la qualité et la quantité de votre sommeil, ce qui signifie que vous êtes plus susceptible de vous sentir brumeux et épuisé.

Nous savons qu’arrêter complètement de boire est un très gros défi. Pourquoi ne pas essayer d’échanger certaines de vos boissons en milieu de semaine contre des substituts non alcoolisés, ou viser des jours sans alcool. Vous serez étonné de voir à quel point vous commencerez à vous sentir bien, et aussi combien d’argent vous économiserez.

7. COMMENCER LA JOURNALISATION

Tenir un journal de bien-être où vous pouvez commencer à exprimer librement vos peurs, vos pensées et vos réflexions peut être une expérience vraiment libératrice. Tenir un journal peut vous aider à surmonter les blocages mentaux et les situations difficiles, en vous aidant à relier les points entre le passé et le présent. Tenir un journal est une expérience super personnelle et créative, et peut être ce que vous voulez qu’elle soit ! Certaines personnes aiment rédiger des listes de gratitude, se rappelant quotidiennement de rester ancrées et reconnaissantes. Pour certains, c’est un moyen de garder une trace de leurs objectifs et de leurs rêves et de s’assurer qu’ils visent le succès. Quelques mots par jour peuvent vraiment aider à débloquer des schémas et nous aider à reconnaître nos propres besoins. De l’achat d’un journal papier magnifiquement relié au passage au numérique avec des applications de bien-être, il existe un processus de journalisation qui convient à tout le monde cet hiver.

Avis de non-responsabilité : si vous sentez que vous ressentez l’un des symptômes du TAS ou que vous avez des problèmes de santé mentale, veuillez consulter un professionnel de la santé et demander de l’aide.

Si vous souhaitez de l’aide pour réduire ou arrêter de boire, veuillez consulter un professionnel de la santé. Vous pouvez également contacter votre groupe de soutien local des Alcooliques anonymes.

chevron_left
chevron_right