Nodules de fillers – Cette fois c’est Radiesse

Bonjour Dr Irwin, Radiesse m’a été injecté dans le bas des joues en juin. En novembre, j’ai développé des nodules dans les deux joues. D’un côté, il s’agit plutôt d’une masse de la taille d’une balle de golf et de l’autre, de plusieurs grosses bosses dures. Je suis retourné voir l’infirmière et elle m’a injecté une petite quantité de stéroïde dilué et cela n’a montré aucune amélioration. Je suis hors de moi. J’ai vu un chirurgien plasticien qui m’a dit qu’il n’avait jamais vu cette réponse immunitaire d’apparition tardive, mais il m’a programmé de venir pour un traitement agressif d’injections de stéroïdes et m’a prescrit des antibiotiques. Cela vous semble-t-il utile ou que pouvez-vous recommander d’autre ? J’ai 61 ans.

J’apprécie vraiment que vous écriviez et je suis de tout coeur avec vous. Il existe plusieurs types de nodules associés aux charges. Et ils ont besoin de différents types de traitement. Donc, à mon avis, si un nodule est bien visible et provoque une tension psychologique, il est bon d’obtenir un diagnostic précis ; surtout s’il est peu probable qu’il disparaisse de lui-même au cours des trois prochains mois.

Veuillez garder à l’esprit que les nodules de comblement à base d’acide hyaluronique peuvent généralement être éliminés ou améliorés avec les injections d’acide hyaluronique enzymatique. Bien que cela nécessite parfois des visites répétées. S’il vous plaît, s’il vous plaît, n’utilisez pas Bellafil, qui sont de minuscules perles en plastique permanentes. Si quelque chose ne va pas, il ne peut pas être enlevé sans chirurgie et sans cicatrice.

Les trois principaux types de nodules

  1. Amas de matériau de remplissage. Ce sont essentiellement ce à quoi ils ressemblent. Les particules de charge ne se sont pas dispersées uniformément et forment maintenant une masse. Les stimulateurs de collagène comme Radiesse et Sculptra peuvent être excellents lorsqu’ils sont bien utilisés. Mais s’ils s’agglutinent lorsqu’ils sont injectés, ils restent agglomérés, puis commencent à stimuler le collagène (comme ils sont censés le faire) ; il est facile de voir pourquoi un nodule se développe.
  2. Masses inflammatoires. Ceux-ci sont plus rares que la plupart des gens ne le pensent. Votre propre corps a une réponse immunitaire au matériau injecté, puis une masse généralement rouge, tendre et ferme se développe. Plus fréquent chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes actives comme la polyarthrite rhumatoïde. Celui-ci est parfois sur-diagnostiqué alors que c’est vraiment le n°1 ou le n°3 qui est le problème.
  3. « Biofilm » et nodules bactériens/fongiques. Celles-ci peuvent souvent être assez subtiles. Plus fréquent avec les remplisseurs HA, mais peut arriver avec d’autres. Cela inclut lorsque les charges sont superposées les unes sur les autres, même à des moments différents. S’il y a une contamination de la charge, souvent lors de l’injection, les bactéries y sont piégées. Il existe tout un protocole pour les traiter que je n’aborderai pas ici. Ne laissez jamais quelqu’un s’injecter par la bouche !

Quelques réflexions sur la façon d’obtenir un diagnostic précis

  • De nombreux prestataires, y compris des médecins, répugnent à faire une biopsie du visage. Mais un petit coup de poing de 3 mm soumis à un bon pathologiste peut généralement faire la distinction entre les 3 types ci-dessus. Les colorations pour les bactéries et les champignons (PAS) doivent être faites. Si le choix est une petite biopsie ou des injections répétées de stéroïdes agressifs dans le visage, une petite biopsie peut être bien meilleure que de deviner. Les injections de stéroïdes ne feront presque rien si le problème est l’agglutination du matériau. Les stéroïdes agressifs peuvent causer des «bosses» temporaires et parfois permanentes dans la peau.
  • Les antibiotiques sont souvent une bonne idée, mais c’est encore mieux si vos médecins peuvent déterminer quelles bactéries vous avez et les traiter plus efficacement.
  • S’il s’avère qu’il s’agit d’un amas de matériel, c’est une trop longue discussion sur les options de traitement ici. Cela dépend un peu de ce qui a été fait. Le Radiesse ou le Sculptra ont-ils été dilués ou mélangés avec quoi que ce soit au moment de l’injection ? Parfois, les fournisseurs mélangent ceux-ci et les charges HA. Quelle quantité exacte a été injectée et quelle technique a été utilisée ? Vous aurez besoin d’un dermatologue cosmétique expert pour vous aider à être un détective pour arriver à un bon diagnostic et un bon traitement.

J’espère que cela vous aidera, et restez à l’écoute dans quelques semaines pour un article de blog sur Sculptra et la prochaine méthode de « mélange » et nodules.

J’espère que cela t’aides,

Dr Brandith Irwin, M.D.
Fondatrice de SkinTour & MadisonMD Skincare
Suivez mes conseils peau et voyages sur Instagram !

A lire également